Warning: A non-numeric value encountered in /home/clients/d2da16a102f96c72aaf6a66f873623e0/sites/baleregionmag.org/wp-content/themes/yootheme/vendor/yootheme/theme-wordpress-widgets/src/WidgetsListener.php on line 74
Art Basel 2021 Monster Chetwynd ©VB

ART Basel 2021

Art Basel 2021 Monster Chetwynd ©VB

Monster Chetwynd (née en 1973, Londres, Royaume-Uni) a rejoint le corps professoral permanent du Bachelor Fine Arts au semestre de printemps 2020. Sa pratique combine performance, sculpture, peinture, installation et vidéo. L’installation sculpturale et la performance TEARS (2021) de Monster Chetwynd ont été inspirées par le bijou en forme d’œil en pleurs de Salvador Dalí et peuvent être considérées comme une continuation de sa pratique qui intègre des œuvres performatives, divers médias et souvent les spectateurs eux-mêmes. Sur la Messeplatz de Bâle, Chetwynd transformera l’objet précieux de Dalí en un espace sculptural désarticulé où rouleront des « zorbes ». La performance aura lieu toutes les heures entre 11 h et 17 h et durera environ 20 minutes. Accès gratuit pour le public

Art Basel 2021 : 272 galeries 33 pays 60 000 visiteurs

Art Basel’s Unlimited, dont le commissariat est assuré pour la première fois par Giovanni Carmine, directeur de la Kunst Halle Sankt Gallen, présentera 62 projets à grande échelle d’artistes renommés et émergents.
La 12e édition de Parcours sera à nouveau organisée par Samuel Leuenberger, fondateur de l’espace d’exposition à but non lucratif SALTS à Birsfelden, en Suisse, et présentera 20 œuvres d’art in situ dans le centre-ville de Bâle.
Pour inciter les visiteurs de la foire et les habitants de la ville à s’engager dans l’espace public, la Messeplatz présentera deux interventions artistiques distinctes des artistes Monster Chetwynd et Cecilia Bengolea.

Comme auparavant , la foire propose différents secteurs d’exposition : Galleries, Features, Statements et Edition, en plus d’Unlimited et Parcours , ainsi qu’ un ambitieux programme de films, et la célèbre série de conférences de la foire, Conversations.

Urs Fischer Untitled (Bread House) Art Basel 2021 ©VB
Urs Fischer Untitled (Bread House) Jeffrey Deitch Art Basel Unlimited 2021 ©VB

Focus sur UNLIMITED

Urs Fischer est un artiste suisse né en 1973 à Zurich. L’installation « Untitled (Bread House) » (2004-2006) d’Urs Fischer, présentée par Jeffrey Deitch est un chalet Suisse à partir de miches de pain. Exemplaire de son approche unique de la sculpture et de son recours à des matériaux non conventionnels, elle est construite avec des miches de pain fixées à un cadre en bois. Du pain frais est ajouté à chaque installation.

Lorsqu’on pénètre à l’intèrieur de cet Ersatz de  maison d’Hansel et Gretel déposée délicatement sur un parterre de tapis d’Orient usagés , on cherche en vain l’odeur du pain frais …puis on ressort car nous ne sommes pas dans un conte merveilleux , nous sommes à Art Basel. Des trous dans les murs pourraient laisser penser que certains d’entre nous aient décidé d’en extraire leur casse-croûte . Spectaculaire , c’est sur !

Urs Fischer a eu d’importantes expositions muséales aux États-Unis, au New Museum, New York, en 2009 et au MOCA, Los Angeles, en 2013. Il a participé à la Biennale de Venise en 2011 avec sa copie iconique en cire du Viol des Sabines de Giambologna ( à voir en ce moment à Paris Collection Pinault à la Bourse de Paris jusqu’au 31 décembre 2021 n’attendez pas le dernier moment sous peine de ne rien voir , l’objet est en cire n’oubliez pas !). Fischer vit et travaille à Los Angeles.

Quelques ventes de haut vol :  6,5 millions de dollars pour une huile sur toile de Philip Guston à la galerie Hauser and Wirth, 5-5,5 millions de dollars pour une peinture de Keith Haring chez Gladstone, et 3 millions de dollars pour une installation de Dan Flavin chez David Zwirner.

Enzo Cucchi, "Untitled", 2019 Art Basel Unlimited 2021 ©VB
Enzo Cucchi, "Untitled", 2019 Art Basel Unlimited 2021 ©VB

Enzo Cucchi 

Dessinateur, peintre et sculpteur, il collabore dans les années 1990 avec Ettore Sottsass et Mario Botta et réalise plusieurs installations dans l’espace public (pour le métro de Naples, la gare Termini de Rome, le musée de Tel Aviv…). Figure majeure du mouvement de la Transavangardia, ses œuvres figuratives invoquent l’histoire biblique, la mythologie et les symboles culturels classiques. 

1949 : Born in Morro d’Alba, Province of Ancona (Italy)
1986 : Retrospective at the Guggenheim Museum, New York
1994 : Santa Maria degli Angeli Church at Monte Tamaro (with Father Pozzi and architect Mario Botta) Lugano (Switzerland)
2010 : Exhibits at the 54th Venice Biennale
2019 : Exhibits at the MAXXI Museum, Roma

Braco Dimitrijevic, Unlimited, The Mayor Gallery, M77 Gallery, Art Basel 2021 ©VB
Braco Dimitrijevic, Unlimited, The Mayor Gallery, M77 Gallery, Art Basel 2021 ©VB

Braco Dimitrijevic Sailing to Post History, 2019 Major Gallery Londres  M77 Gallery Milan

Voici une installation imposante de Braco Dimitrijevic ( né à Sarajevo en 1948 ) centrée sur deux bateaux à voiles qui représentent les visages d’artistes et d’intellectuels tels  Modigliani et Malevitch ou Natalia  Gontcharova et Nikola Tesla, qui ont tous connu un succès critique alternatif et n’ont été reconnus que plusieurs années après avoir produit les œuvres pour lesquelles ils sont aujourd’hui considérés comme des maîtres.

Kris Lemsalu Holy Hello Art Basel Unlimited 2021 ©VB
Kris Lemsalu Holy Hello Art Basel Unlimited 2021 ©VB

Kris Lemsalu Holy Hello 2018 Temnikova Talinn Meyer Kainer Vienne

Kris Lemsalu (née en 1985 en Estonie) . L’oeuvre présentée à Art Unlimited évoque clairement la naissance : les couleurs sont vives , l’accent mis sur la sensualité . Dans HOLY HELL O (2018), des mannequins féminins aux couleurs psychédéliques  plongent dans le bassin bouillonnant d’un jacuzzi rose chair.  Des bras emmêlés, drapés dans des manches en tricot blanc, semblent aider à l’expulsion. Plutôt flippant bien qu’assez esthétique. 

Kris Lemsalu est née en 1985 à Tallinn, en Estonie, et vit et travaille entre Vienne et Tallin. Elle crée des sculptures mixtes, des installations et des performances avec des matériaux inattendus. Les pièces de Lemsalu évoquent le côté bestial des êtres humains et des civilisations, et sont souvent soulignées par des thèmes féministes. Lemsalu a exposé dans le cadre de Performa 17 (2017), DRAF performance night (2017), Bunshitu Gallery, Tokyo (2015), Ferdinand Bauman Gallery, Prague (2015) et est représentée par Koppe Astner, Glasgow et Temnikova & Kasela, Tallinn. Lemsalu représentera l’Estonie à la Biennale de Venise 2019. 

Josh Smith Untitled 2020 Art Basel Unlimited 2021 ©VB
Josh Smith Untitled 2020 David Zwirner Gallery Art Basel Unlimited 2021 ©VB

Josh Smith Untitled 2020 polyptique de 6 panneaux David Zwirner Gallery

C’est la pèriode du confinement de 2020 qui a inspiré Josh Smith dans cette représentation des rues new-yorkaises vides . Connu pour sa série de toiles représentant son propre nom (il s’est ensuite tourné vers la peinture monochrome, l’abstraction gestuelle et des séries centrées sur différentes images : feuilles, poissons, squelettes…), l’artiste s’empare ici du paysage urbain. Loin d’avoir perdu son âme, la Grande Pomme lui est apparue à cette période moins hostile : « L’air était si propre. Sans véhicules ni personnes, je pouvais regarder et voir où j’étais. C’était doux et ce n’était pas menaçant. Les couleurs, les coins, la relation entre les choses, se révélaient à moi clairement ». ( Le Quotidien de l’Art  Alison Moss 17/09/2021)

1976 Born in Okinawa, Japan

2017 David Zwirner announces the representation of Josh Smith
2000s Works on a a series of canvases depicting his own name
2004 Solo exhibition at the SculptureCenter, Long Island City
2008 Solo Exhibition at the mumok, Vienna

2015 Solo exhibition at Macro, Rome

Lyle Ashton Harris, Blow Up (Verso), 2010-2019 Salon 94, New York City Art Basel Unlimited 2021 ©VB
Lyle Ashton Harris, Blow Up (Verso), 2010-2019 Salon 94, New York City Art Basel Unlimited 2021 ©VB

Lyle Ashton Harris, Blow Up (Verso), 2010-2019 Salon 94, New York City

En 2005, Lyle Ashton Harris a été invité à enseigner sur le campus de l’université de New York à Accra, au Ghana. Je suis tombé amoureux des gens là-bas, de la culture, raconte l’artiste new-yorkais. Et un semestre s’est transformé en sept ans ». Pendant cette période, il a eu une révélation artistique. J’étais en vacances dans le sud du Ghana, tout seul, raconte-t-il. Je suis tombé sur une bonne douzaine de pêcheurs qui utilisaient une bâche faite de sacs de farine pour se protéger du soleil. Il y a ce frisson où quelque chose jaillit – j’ai vu un ready-made. Il y avait du sel dedans, la texture de la terre et de la mer, et c’était symptomatique d’un grand nombre de mes expériences au Ghana, un mélange de haut et de bas. Alors je leur ai acheté.

Le patchwork de sacs de farine, mesurant 430 x 750 cm, apparaît comme la base du tableau Blow Up (Verso) à l’Art Basel Unlimited de cette année. Achevée en 2019, l’œuvre était un travail en cours depuis des années. Elle a débuté au Ghana en 2007 sous le nom de Untitled (Blow Up IV Sign Painting), lorsque le peintre d’enseignes Nicholas Wayo a utilisé la bâche comme toile pour une reproduction peinte à l’identique du collage mural de Harris, Blow Up IV (Sevilla), de l’année précédente. Lors de sa présentation au Scottsdale Museum of Contemporary Art, en Arizona, en 2008, l’œuvre était suspendue au milieu de la pièce, de sorte que les faces avant et arrière étaient visibles. En 2010, Harris a commencé à manipuler l’œuvre pour masquer le recto et présente maintenant Blow Up (Verso), qui montre la peinture de Wayo, Blow Up IV, de dos, les couleurs ayant traversé le tissu. Dans cette nouvelle œuvre, le glissement des détails déjà visible entre le collage et Untitled est encore plus flou. Il y a presque un effacement de la lisibilité, mais dans cette illisibilité, on peut encore saisir la représentation. C’est cette tension qui m’intéresse », dit Harris.

 

John Chamberlain Naughtynightcap 2008 Hauser & Wirth Zurich Art Basel Unlimited 2021 ©VB
John Chamberlain Naughtynightcap 2008 Hauser & Wirth Zurich Art Basel Unlimited 2021 ©VB

John Chamberlain Naughtynightcap 2008 Hauser & Wirth Zurich

Monumentale par son échelle, fantaisiste et extrêmement énigmatique, NAUGHTYNIGHTCAP est un exemple exceptionnel de la pratique sculpturale aventureuse de John Chamberlain. L’œuvre est issue d’une série de 29 petites sculptures en papier d’aluminium fabriquées à la main que l’artiste a créées au milieu des années 1970. Entre 2007 et 2011, Chamberlain a reproduit chacune d’elles en une sculpture à grande échelle, en conservant les détails complexes des originaux. Si ces œuvres occupent une place à part dans l’œuvre de l’artiste – esthétiquement différentes de ses sculptures emblématiques composées de pièces en acier chromé et peintes de couleurs vives – elles soulignent l’exploration par Chamberlain des divers matériaux, de l’échelle et des relations structurelles qui sont au cœur de sa pratique. 

John Chamberlain (né en 1927 à Rochester, dans l’Indiana, et mort en 2011 à New York) était un artiste typiquement américain, qui a canalisé la puissance des années d’après-guerre dans une pratique s’étendant sur six décennies. L’artiste a exploité le potentiel expressif d’une gamme étonnante de matériaux, allant des pièces automobiles, du plexiglas, de la résine et de la peinture, à la mousse, au papier d’aluminium et aux sacs en papier.

Dan Flavin untitled 1974 Galerie David Zwirner Art Basel Unlimited 2021 ©VB
JR A story of America Galerie Continua Art Basel 2021 ©VB
JR A story of America Galerie Continua Art Basel 2021 ©VB

JR en mode didactique interactif à la galerie Continua : The Gun Chronicles a story of America 2018

Silence on tue ! Pardon , on tourne ! 

Pour The Gun Chronicles: A Story of America, JR travaille avec le magazine Time et se rend à St Louis, Dallas et Washington DC pour rencontrer 245 représentants d’un éventail vaste et complexe de points de vue sur les armes à feu aux États-Unis – parmi eux, collectionneurs d’armes, chasseurs, officiers de police et équipes de services d’urgence qui ont traité des victimes de fusillades de masse, lobbyistes entre autres.

La fresque vidéo est projetée dans des dizaines de musées et de lieux aux États-Unis dans l’objectif de susciter des discussions autour de ce sujet sensible. JR et son équipe enregistrent aussi l’histoire de chacun des participants et la rendent accessible via une application gratuite. En combinant la photographie et la technologie numérique, JR crée une forme unique d’art collaboratif qui perpétue sa tradition d’initiatives participatives: tu cliques sur un visage , tu écoutes ce qu’il a à te dire sur les armes , pour ou contre . 

« J’ai réalisé que le moment était propice à une vraie discussion. Je sentais que les deux camps n’avaient pas eu la possibilité de vraiment s’écouter. Ils disaient souvent la même chose, d’un point de vue différent mais pour la même raison. C’est pourquoi je voulais que chacun ait droit à la parole, pour que vous entendiez chaque histoire. » – JR

Se rendre sur le site de JR pour le détail de cette démarche intelligente et utile.

Un vrai plaisir de retrouver JR , la dernière fois , je visionnais son film sur Agnès Varda ( le RV raté avec Godard déchire le coeur ) ; ce gars est humain , vraiment ! Voir ses …415 938 portraîts !

Ultra moderne solitude
Alex Hanimann Galerie Skoppia Genève Art Basel 2021 ©VB
Shahzia Sikander Gallery Sean Kelly Art Basel 2021 ©VB
Yinka Shonibare 2019 Goodman Gallery Art Basel 2021©VB
Sylvie Fleury Karma International Art Basel 2021©VB
Olafur Eliasson Moss Room 1994 Art Basel 2021©VB
Carlos Garaicoa Galeria Continua Art Basel 2021©VB
José Davila Galerie OMR Mexico Art Basel 2021©VB
Précédent
Suivant
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *