Christian Kellenberger fffh 2021 ©VB

Festival du Film Français d’Helvétie 2021

Le fffh 2021 Une 17 ème édition à visages découverts : la joie !

Il n’y a indéniablement presque que des avantages à participer à des festivals de cinéma : on fait des découvertes, on révise ses classiques avec le journaliste modérateur Vincent Adatte véritable encyclopédie du cinéma fonctionnant sans prompteur et sans anti-sèche, on rencontre realisateurs-trices- , acteurs-trices-, producteurs-trices…, on prend une petite avance sur les sorties nationales et internationales . Pour peu que l’on ait à faire à un festival comme le fffh , l’éclectisme et la qualité de la programmation aident à peaufiner le discernement fut-il d’amateur , et l’obligation qui nous est faite de choisir parmi 50 longs et courts-métrages pour des raisons pratiques évidentes , réserve toujours des surprises assorties d’un plein d’émotions- c’est même à cela que l’on reconnaît les films reussis –  , la  Bonne Mère d’Hafsia Herzi pour moi cette année et puis cette Musique qui ne joue pour personne de Samuel Benchetrit ou encore le Traducteur de Rana Kazkaz et Anas Khalaf et  On est fait pour s’entendre de Pascal Elbé et encore Presque de Bernard Campan et Alexandre Jollien et et … devrais-je citer tous les films qui m’ont manqué faute de temps ? Dans le désordre : De son vivant ‘Emmanuelle Bercot , Annette de Leos Carax , l’Homme de la cave de Philippe Le Guay, Lui de Guillaume Canet, Pourris gâtés de Nicolas Cuche , Serre-moi fort de Mathieu Amalric, Tromperie d’Arnaud Desplechin 

Pascal Elbé fffh 2021 ©VB
Pascal Elbé fffh 2021 ©VB

****Pascal Elbé se raconte : écoutons-le !

J’ai toujours vu dans Pascal Elbé la réincarnation de Charles Denner : ténébreux voire sombre , un gars qui occupe tout l’écran , une bande à lui tout seul ; bon , la comparaison s’arrête là , exactement au moment de son entrée sur scène , un sourire qui lui mange le visage , une voix d’outre-tombe genre Fanny Ardant version mâle , l’oeil brillant qui en dit long sur sa capacité à rire de tout , en tout cas  de lui-même pour ce qui concerne le film On est fait pour s’entendre , fantaisie burlesque et sentimentale réjouissante sur ce qui peut arriver lorsqu’on devient dur de la feuille mais qu’on veut préserver sa dignité et son pouvoir de séduction . L’histoire est – presque – autobiographique , soufflée par les 3 garçons de Pascal Elbé et inspirée de David Lodge ( Ma vie en sourdine ) .

On est fait pour s’entendre : sortie France Suisse17 novembre 2021

****Bonne mère de Hafsia Herzi : une mère courage en résistance 

L’histoire se passe à Marseille dans les quartiers Nord tristement réputés ( Hafsia Herzi raconte que la cité qui l’â vue grandir et où a eu lieu le tournage est devenue aujourd’hui la plus dangereuse d’Europe ) . Elle est un reflet de la vie en vrai , celle de la mère de Hafsia Herzi , femme de ménage comme Nora dans le film , qui s’évertue à veiller sur sa famille comme la Bonne-Mère veille sur la ville , même si le fils aîné est en prison , le cadet traîne son inutilité en bon à rien parasite et la grande soeur trouve des moyens discutables pour gagner de l’argent facile. 

L’ambiance générale est noire et l’impression qui se dégage du film est si réaliste que parfois on s’approche du documentaire . La réalisatrice raconte que la plupart des acteurs et actrices sont non professionnels , y compris Nora la mère , ceci expliquant cela. 

Les quartiers Nord de Marseille sont aujourd’hui une zône de non droit où règnent trafiquants et proxénètes .  Hafsia Herzi raconte que le tournage a été très compliqué , voire risqué , et qu’il lui a fallu avec son équipe souvent tourner au petit matin par souci de discrétion.

Il n’y a que peu d’espoir : à la fin , les oiseaux en cage offerts à Nora , y restent enfermés.

Bonne mère sortie Suisse 29 septembre 2021

Stephane Brizé fffh 2021 ©VB
Stephane Brizé fffh 2021 ©VB

**Un autre monde : Stephane Brizé continue ses incursions dans le monde cruel de l’entreprise 

Vincent Lindon , que l’on retrouve à nouveau sous la direction du réalisateur après En guerre et La loi du marché , cadre dirigeant d’une grande entreprise à qui l’on demande de mettre en place une stratégie de rentabilité convenant aux actionnaires , se débat avec sa conscience . La méthode suggérée par la direction – incarnée par une Marie Drucker idéalement détestable- est simple et commune : on dégraisse , on licencie : Philippe Lemesle n’endosse pas volontiers la fonction du DRH froid et distancié.

Un autre monde sortie Suisse romande 17 novembre 2021

Francine Lusser Le traducteur fffh 2021 ©VB
Francine Lusser co-productrice Le traducteur fffh 2021 ©VB

****Le traducteur de Rana Kazkaz et Anas Khalaf : des conséquences d’un simple lapsus .

L’histoire se passe en Syrie et n’est que partiellement fictionnelle : toutes les dates au niveau du début de la révolution sont vraies, et l’équipe olympique syrienne est bel et bien allée à Sydney en 2000. Elle comprenait quatorze athlètes. Il y avait un traducteur, un boxeur et un représentant du régime vérificateur des échanges lors des interviews. 

Le couple de réalisateurs a utilisé l’évènement comme déclencheur après avoir entendu les gens raconter comme de simples mots avaient pu être utilisés contre eux jusqu’à leur faire perdre leur travail . Comme Sami , le personnage principal du film , Rana Kazkaz et Anas Khalaf ont fui la Syrie pour l’Australie . En 2011 , alors que la révolution syrienne éclate , le frère de Sami est arrêté lors d’une manifestation pacifique aux cris de  » nous voulons la liberté et la dignité «   Sami décide alors de retourner en Syrie pour le libérer.

10 ans après le soulèvement contre le régime d’Assad, ce thriller dense garde en haleine et glace par le désespoir qu’il exprime et le contraste criant entre la part humaine illustrée par la famille de Sami et la froideur indifférente des exécutants du régime  .

Le traducteur sortie Suisse romande 29 septembre 2021

Alexandre Jollien Bernard Campan Presque fffh 2021 ©VB
Alexandre Jollien Bernard Campan Presque fffh 2021 ©VB

*****Presque de et avec Bernard Campan et Alexandre Jollien

« Dans notre film , il n’y a pas d’hélicoptères qui tombent , pas de tremblements de terre , il y a juste deux vies simplissimes qui avancent vers la voie inconditionnelle , cette joie inconditionnelle que procure la solidarité. » Alexandre Jollien

C’est l’histoire d’une amitié qui se développe entre 2 hommes au cours d’un road movie en corbillard entre Paris et Montpellier . Dit comme ça , ça ne fait pas rêver mais voici sans aucun doute le Feel Good Movie qu’il ne fallait surtout pas louper pour cette 17 ème édition du fffh. 

Dans la ville de Lausanne, Louis / Bernard Campan , est patron d’une société de pompes funèbres , croque-mort en chef autrement dit, profession à laquelle il consacre tout son temps . Il y avait peu de chances qu’il croise la route d’Igor livreur de légumes bios sur son tricycle, mais c’est ce qui arrive , un peu brutalement par accident. 

Igor , joué par Alexandre Jollien , est handicapé moteur  et s’exprime presque exclusivement par citations philosophiques qui viennent ponctuer chacune de ses phrases , Socrate, Nietzsche , Spinoza s’invitent comme autant de petits cailloux blancs pour former le fil d’Ariane du film . Louis et Igor , c’est l’histoire d’une entr’aide qui s’impose tout naturellement .

Dans la vie , Bernard Campan et Alexandre Jollien , auteur , philosophe réputé , se connaissent depuis près de vingt ans , ce dernier ayant même apporté son aide à l’écriture du premier long métrage de Bernard Campan en 2007 , la face cachée.

Parmi la dizaine d’ ouvrages d’Alexandre Jollien : La sagesse espiègle ( Seuil ) , Eloge de la faiblesse

 

Presque ( co-production suisse ) Sortie Suisse alémanique Janvier 2022 Suisse romande 19 novembre 2021

Sylvie Ohayon Nathalie Baye fffh2021©VB
Sylvie Ohayon Nathalie Baye fffh2021©VB

****Haute-couture de Sylvie Ohayon avec Nathalie Baye Lyna Khoudri : la beauté du geste.

Voici la belle histoire de l’année en mode conte de fée signé Sylvie Ohayon : Jade / Lyna Khoudri traîne avec sa copine en quête de bourgeoise à détrousser . La petite voleuse trouve une proie qu’elle pense idéale en la personne d’Esther / Nathalie Baye . Jade ( choisie par la réalisatrice pour son rôle dans l’excellent Papicha ) quitte chaque jour son 9.3 pour partir travailler à Paris et c’est la collision avec Esther , première d’atelier au sein de la Maison Dior qui changera sa vie. Esther croit en cette jeune fille et décide de la prendre sous son aile pour lui transmettre le savoir-faire et l’amour du métier de couturière . Et ça fonctionne !  

Il y a beaucoup de l’histoire personnelle de Sylvie Ohayon dans ce film : la réalisatrice a elle-même grandi en banlieue , précisément à la cité des 4000 à la Courneuve , dont l’implosion en 1986 fut si spectaculairement médiatisée . Sauf que la réalisatrice n’a pas traversé le périph direction Paris pour y exercer des talents de pickpocket comme Jade , mais pour y entrer par la grande porte , en qualité d’étudiante boursière à la Sorbonne et y décrocher un DEA . C’est son amour de la littérature ( le déclencheur que fut le Pot-Bouille de Zola en particulier ) et la nécessité de déposer les fardeaux de son enfance qui lui feront quitter le monde de la publicité où elle débute pour embrasser une carrière partagée entre l’écriture et le cinéma .

Tout est bon dans Haute-couture et tout est important : la notion de la transmission incarnée par Esther , Nathalie Baye tout à la fois rude et si pleine d’humanité , l’idée que la fatalité n’existe pas , et celle qu’il faut toujours essayer de rester debout en dépit des herses posées là sur ta route comme cette mère inexistante interprétée par Clotilde Courau -magnifique -. Sylvie Ohayon nous fait la grâce d’une fin heureuse ; parfois, même dans la vraie vie , on peut tomber sur son ange gardien qui passait par là . 

Sylvie Ohayon est écrivain, scénariste, metteure en scène. Aux Éditions Robert Laffont, elle a publié Papa was not a Rolling Stone (prix Lilas 2011) – adapté par elle-même au cinéma avec Marc Lavoine et Aure Atika dans les rôles principaux –, Les Bourgeoises (2012), Bonne à (re)marier (2014), L’Une contre l’autre (2015) et Micheline (2017).

Haute-Couture de Sylvie OHayon sortie Suisse romande 13 octobre 2021

Ilan Debrabant Julien Rappeneau fffh 2021 ©VB
Ilan Debrabant Julien Rappeneau fffh 2021 ©VB

Le Trésor du Petit Nicolas de Julien Rappeneau

Avec Jean-Paul Rouve, Audrey Lamy, Ilan Debrabant, Pierre Arditi, Grégory Gadebois, Jean-Pierre Darroussin.
D’après l’oeuvre Le Petit Nicolas de René Goscinny & Jean-Jacques Sempé.

Dans le monde paisible du Petit Nicolas, il y a Papa, Maman, l’école, mais surtout, sa bande de copains. Ils s’appellent Les Invincibles, mais ils sont avant tout inséparables. Du moins le pensent-ils. Car quand Papa reçoit une promotion et annonce que la famille doit déménager dans le sud de la France, le petit monde de Nicolas s’effondre. Comment imaginer la vie sans ses meilleurs amis ? Aidé par ses copains, Nicolas se met en quête d’un mystérieux trésor qui pourrait lui permettre d’empêcher ce terrible déménagement.

Le trésor du Ptit Nicolas sortie Suisse romande 20 octobre 2021

*****CETTE MUSIQUE NE JOUE POUR PERSONNE de Samuel Benchetrit

Avec François Damiens, Ramzy Bedia, Vanessa Paradis, Gustave Kervern, JoeyStarr, Bouli Lanners.

Quelle belle surprise ! Samuel Benchetrit reunit à l’écran une poignée de géants pas commodes et même plutôt patibulaires . Les comédiens belges sont à l’honneur , Damiens , Lanners, Kervern, encadrés de Ramzy Bedia et Joey Starr. Ces gars-là n’ont peur de rien , quelques passages ont carrément l’air d’hommage à Tarantino . La violence s’évanouit finalement comme par enchantement ou plutôt par la grâce de la rencontre avec Vanessa Paradis , théâtreuse volontaire et ambitieuse jouant à la perfection les Simone de Beauvoir en ne se départissant jamais de son sourire sous la direction de Bruno Podalydes  que j’adore depuis son Comme un avion  . 

Ce film est une pépite , chaque rôle est superbe , merci Samuel Benchetrit !

Le théâtre, la poésie et l’art peuvent sauver et plus encore l’amour de tout cela s’il est partagé . C’est dit !

France, Belgique.
JMH Distributions.
Grande Première.

Cette musique ne joue pour personne Sortie Suisse romande 29 septembre 2021

Partager cet article :