Festival Vagamondes La Filature 2022

,

1 mars 2022

Vagamondes La Filature Mulhouse L’homme qui tua Mouammar Kadhafi ©Superamas

FESTIVAL SANS FRONTIÈRE 10E ÉDITION DU 15 AU 27 MARS 2022 À LA FILATURE, SCÈNE NATIONALE DE MULHOUSE ET CHEZ SES PARTENAIRES

AFSCO, Mulhouse / Créa, Kingersheim / Théâtre de la Sinne, Mulhouse La Passerelle, Rixheim / La Coupole, Saint-Louis / Cinéma Bel Air, Mulhouse

INAUGURATION + VERNISSAGE mardi 15 mars 19h30

En 2022, les Vagamondes s’affranchissent des « cultures du Sud» pour s’assumer pleinement « Festival sans frontière». Rencontres et dialogues sont inscrits dans l’ADN des Vagamondes et le resteront en conviant des artistes de tous les horizons qui, chacun, abattent joyeusement les frontières : qu’elles soient frontières géographiques ou artistiques suscitant de magnifiques rencontres entre artistes (à l’image de Sofiane Saidi qui ouvrira le festival avec son Cabaret de l’Espace) ou frontières éthiques amenant au débat, voire à de réelles ruptures au sein de la société. À la fois festif et temps privilégié de réflexion, le festival reste une fenêtre largement ouverte sur un monde en mouvement que les artistes nous proposent de regarder à travers leurs yeux. Ainsi diverses utopies, parfois en passe de devenir réalités, seront au cœur des spectacles imaginés par les invités de cette 10e édition : Supprimera-t-on nos nuits de sommeil ? L’homme réinterrogera-t-il son rapport à son environnement ? Le virtuel prendra-t-il le pas sur le réel ? Quel avenir pour les formes d’intelligence artificielle ? Les nouvelles formes de procréation ? L’héritage oublié des civilisations amérindiennes ?

AU PROGRAMME

12 SPECTACLES 3 EXPOSITIONS 5 PROJECTIONS 7 RENCONTRES

LES FOCUS DU FESTIVAL

24/7 LE CAPITALISME À L’ASSAUT DU SOMMEIL de Jonathan Crary

Un ouvrage qui a nourri la réflexion de deux spectacles du festival :

LA DERNIÈRE NUIT DU MONDE Fabrice Murgia

24/7 collectif INVIVO

HUMAINS ET TECHNOSCIENCES

HUANG YI & KUKA Huang Yi spectacle à La Filature

THE NEMESIS MACHINE Stanza installation à La Filature

À CORPS PARFAIT ? L’HOMME RÉPARÉ, REMANIÉ, AUGMENTÉ La Nef des Sciences exposition à La Filature

CINQ NOUVELLES DU CERVEAU Jean-Stéphane Bron film documentaire au Cinéma Bel Air, Mulhouse

MAKERFIGHT by Technistub tournoi de combats de robots à Motoco, Mulhouse

12 SPECTACLES

LE CABARET DE L’ESPACE Sofiane Saidi, Malik Djoudi, Oum, Flèche Love & Acid Arab mardi 15 mars 20h30

concert / grande salle / 3h entracte inclus / partenariat avec le Noumatrouff, Mulhouse

Auteur, compositeur, interprète, Sofiane Saidi est le « Prince du Rai 2.0 » mais pas uniquement ! Nourri de rock, de soul, de raï et d’électro, il aime abolir les frontières entre les styles et tracer sa propre route en prenant des chemins de traverse. « Partir loin, par le seul pouvoir des sons ». Tel est le programme de Sofiane Saidi. Avec ce premier concert, la 10e édition des Vagamondes s’annonce définitivement sans frontière ! Sofiane Saidi, habitué des collaborations innovantes, envisage son Cabaret de l’Espace comme un lieu d’expérimentations inédites. Pour ce nouveau projet, il convoque les racines vietnamiennes et algériennes de Malik Djoudi, et propose à Oum et Flèche Love d’apporter leur univers et leur langue singulière. Il invite également ses compères d’Acid Arab pour nous offrir des envolées électro dont ils ont le secret. Alors ils feront de la musique ensemble, avec Sofiane Saidi ou entre eux, portés par le seul désir de toucher à l’essentiel : le plaisir de la musique.

COYOTE Patrice Thibaud mer. 16 mars 15h / Espace Tival, Kingersheim

spectacle musical, jeune public dès 7 ans / 1h15 environ / création 2022 / partenariat avec le Créa, Kingersheim

Spectacle sensoriel inspiré par des rencontres amérindiennes, Coyote porte un discours de sagesse : l’homme n’est pas au centre de tout, il est un simple élément de l’univers. Sur scène : un tipi. Nous devinons des êtres mi-hommes mi-animaux et nous nous laissons envoûter par les musiciens, acteurs et conteurs Philippe Leygnac et Jean-Luc Debattice. Happés par les émotions, nous nous retrouvons dans ces espaces sans limite, en proie à des réflexions tantôt légères, tantôt profondes, toujours liées à l’Homme, la Nature, la Vie. Parce que ces paroles ancestrales, écologiques par essence, ont aujourd’hui plus que jamais tout à nous apprendre. Avec Coyote, Patrice Thibaud qui a vécu dans les réserves Apache, Navajo, Hopi et Zuni de l’Ouest américain, entraîne les spectateurs dans une aventure sensorielle teintée par l’humour, la philosophie et la mythologie animalière amérindienne. Il défend fermement qu’il s’agit de « ne plus se croire au centre de l’univers mais faisant partie d’un tout, comme au théâtre. »

+ 2 séances scolaires mar. 15 mars 10h + 14h15

L’HOMME QUI TUA MOUAMMAR KADHAFI Superamas mer. 16 mars 20h / La Filature

spectacle documentaire dès 14 ans / salle modulable / 1h15

Spectacle documentaire ou journalisme live ? Manipulation dramaturgique ou fake news ? Le collectif artistique Superamas et le journaliste politique Alexis Poulin invitent le public à assister en direct à un entretien inédit qui rebat les cartes de la géopolitique contemporaine. Un ancien officier de renseignement de la DGSE révèle, à visage découvert, ce qu’il sait des véritables causes de la mort de Mouammar Kadhafi. Interviewé en direct par le journaliste politique Alexis Poulin, son témoignage exceptionnel jette une lumière nouvelle sur ce qui pourrait bien constituer le plus grand scandale d’État de ce début du XXIe siècle. Cet entretien inédit est une première. L’occasion de lever le voile sur une profession qui suscite de nombreux fantasmes. Et l’opportunité unique d’essayer de percer les secrets les mieux gardés de la Ve République. Avec L’homme qui tua Mouammar Kadhafi, le collectif Superamas nous invite à une plongée glaçante dans les coulisses de la géopolitique contemporaine.

TÜNDE [tyndε]Tünde Deak jeu. 17 mars 19h / AFSCO, Mulhouse

théâtre dès 14 ans / 1h15 / création 2022 / partenariat avec l’AFSCO, Mulhouse

Dans ses créations, Tünde Deak travaille au croisement entre littérature, documentaire et fiction. Elle développe un récit qui interroge le rapport de l’individu à son environnement, avec des dispositifs aux frontières de l’absurde et de l’utopie, en mêlant les registres de la théâtralité : le poétique et le narratif. Pour son spectacle théâtral, Tünde Deak part du constat que le prénom peut être une identité flottante, comme une étiquette mal collée, qu’il faudrait réajuster en permanence. Autoportrait kaléidoscopique et histoires d’exil, elle construit alors une série d’identités fictives, variations ludiques qui la conduisent à s’interroger sur ses propres origines et sur les exils successifs de son père, de la Hongrie à la France en passant par le Brésil. Parce que si un prénom est avant tout un mot, avec ses sonorités, sa musicalité, il déploie aussi tout un imaginaire. « C’est cela qui m’intéresse, explique Tünde Deak : Je veux explorer les liens entre l’identité, la fiction et la langue. »

LE CHANT DU PÈRE Hatice Özer ven. 18 mars 19h / La Passerelle, Rixheim

musique, théâtre dès 14 ans / 1h10 / création 2022 / partenariat avec La Passerelle, Rixheim

Pour sa première création scénique, Hatice Özer construit une histoire sensible autour de la transmission, en respectant l’adage de son père : « Pour bien raconter les histoires, il faut mélanger 60% de vérité, 30% de mensonge et 10% de pur mystère ». Sur scène, un père et sa fille. Lui, venu d’Anatolie jusqu’en Dordogne pour donner à sa famille une vie meilleure, est un homme discret, musicien hors pair. Elle, jeune femme montée à Paris pour devenir comédienne professionnelle, est aussi volubile qu’il est taiseux. Ensemble, en turc ou en français, parlé ou chanté, ils racontent comment l’héritage se transforme. Que reste-t-il des histoires, de la convivialité, du grand départ, de la poésie ? Comment comprendre le sacrifice et la douleur du déracinement ? Comment collecter un héritage qui ne s’archive nulle part ailleurs que dans la mémoire ? Que reste-t-il des chants et des 1001 histoires ? Par le théâtre et la musique, ce cabaret oriental rapproche délicatement deux êtres et deux générations. Le public traverse les émotions : mélancolie, tristesse, joie. Les artistes chantent les départs, les amours contrariés, l’injustice. Certaines histoires sont inspirées de Nasrettin Hoca, conteur du XIIIe siècle. D’autres racontent la vie, hier et aujourd’hui, l’exil aussi.

LA DERNIÈRE NUIT DU MONDE Fabrice Murgia ven. 18 mars 20h30 / La Filature

théâtre dès 12 ans / grande salle / 1h20

Le texte de Laurent Gaudé, porté par Fabrice Murgia, a des allures de série télé. Entre théâtre et documentaire, ce spectacle-fiction interroge notre rapport au temps, au monde et aux autres. Et si nous en finissions avec la nuit ? Si, enfin, notre planète fonctionnait 24h/24, 7j/7, grâce à l’invention d’une pilule révolutionnaire ? Un monde nouveau émergerait. Maintenu dans un éveil permanent, chacun contribuerait efficacement… En partant du postulat que le sommeil n’est plus nécessaire, le metteur en scène et comédien Fabrice Murgia et l’écrivain Laurent Gaudé (Lauréat du Goncourt 2004) nous entraînent dans une histoire aux allures de série, où le personnage principal se met à enquêter sur la disparition de sa femme. Modifié par le contexte de la pandémie, ce nouveau spectacle met en tension puissance fictionnelle et matériau documentaire et joue avec les techniques du théâtre pour troubler nos sens.

NEIGHBOURS Brigel Gjoka, Rauf « RubberLegz » Yasit & Ruşan Filiztek / créé en collaboration avec William Forsythe sam. 19 mars 19h + dim. 20 mars 17h / La Filature

danse / salle modulable / 1h / coproduction La Filature

Une joie contagieuse émane de ce duo dans lequel chaque artiste, inspiré par son parcours et ses héritages, sublime sa technique personnelle au contact de l’autre. Une création menée en collaboration avec William Forsythe. C’était pendant la création de la pièce A Quiet Evening of Dance en 2018 que William Forsythe avait demandé à Brigel Gjoka et Rauf Yasit d’improviser ensemble. Portés par cette expérience et leurs intuitions initiales, ils ont poursuivi leurs échanges chorégraphiques et dialogues corporels pour créer Neighbours. Ils puisent dans leurs propres parcours leurs rencontres et leurs trajectoires artistiques : Brigel Gjokal est issu du ballet et de la danse contemporaine, Rauf Yasit est un prodige autodidacte de b-breaking qui pratique également le design et l’animation. Les danses folkloriques et les festivités communautaires, albanaises pour l’un et kurdes pour l’autre ne sont pas loin.

POUR AUTRUI Pauline Bureau mar. 22 mars 20h + mer. 23 mars 20h / à La Filature

théâtre dès 14 ans / grande salle / 2h20

Pauline Bureau, auteure et metteuse en scène, crée un spectacle sensible, en prise avec les questions qui traversent la société, pour nous redire que la vie ne suit pas un chemin tout tracé et au passage, bousculer un peu nos préjugés. Liz a 35 ans et parcourt le monde. Elle gère des chantiers et est spécialisée dans la végétalisation des toits et des espaces extérieurs. Alexandre est marionnettiste. Souvent en tournée, il vit dans les hôtels. Bloqués par la neige dans un aéroport à Francfort, ils se rencontrent. Coup de foudre, envie d’avoir un enfant… Mais tout ne se passe pas comme prévu. La vie les emmène ailleurs, sur des voies inattendues. Sur le plateau se raconte l’histoire singulière de ces couples qui construisent une autre façon de donner la vie. Une aventure mystique, spirituelle, qui bouscule ce que chacun pensait savoir de l’existence. Pauline Bureau poursuit sa recherche de nouveaux récits à travers cette histoire sensible pour s’intéresser à la notion de filiation et de (re)naissance.

rencontre avec Pauline Bureau mar. 22 mars 22h30 bord-plateau avec l’équipe artistique à l’issue du spectacle

IMPULSO Rocío Molina avec le groupe Sabîl mer. 23 mars 20h30 / La Coupole, Saint Louis

flamenco, musique dès 12 ans / 1h15 / commande de La Filature (création lors du festival les Vagamondes 2021) aller-retour en bus possible depuis La Filature / partenariat avec La Coupole, Saint-Louis

Rocío Molina joue avec les frontières. Son énergie fusionne avec l’irradiant talent du groupe Sabîl pour une rencontre exceptionnelle et éphémère, autour du flamenco, de la danse et de la musique de part et d’autre de la Méditerranée. Cheffe de file de la jeune génération flamenca, Rocío Molina fait partie des têtes chercheuses qui explorent de nouvelles voies pour un flamenco vivant, à partager avec les nouvelles générations. Mettant à profit une technique éblouissante, Rocío Molina fait imploser les frontières du flamenco pour le réinventer, notamment lors d’Impulsos, spectacles éphémères pour lesquels elle invite des artistes, issus du monde flamenco ou d’autres disciplines, à échanger avec elle sur scène. Les Impulsos sont pour elle de formidables opportunités d’invention. Ici, elle danse avec les frontières et fait dialoguer les deux rives de la Méditerranée en conviant le groupe Sabîl : La rencontre entre ce jeu profond, « fait de douleur et de douceur », et l’énergie brûlante du flamenco.

HUANG YI & KUKA Huang Yi jeu. 24 mars 19h + ven. 25 mars 20h / La Filature

danse dès 12 ans / salle modulable / 1h10

Sur le plateau, le chorégraphe, danseur et inventeur Huang Yi et son compagnon le robot KUKA mêlent harmonieusement arts de la danse et innovations technologiques. Une œuvre poétique, ingénieuse et fascinante. « Danser en face à face avec un robot, c’est comme regarder mon visage dans un miroir… » explique l’artiste. Des confidences de Huang Yi, retenons qu’il a vécu une enfance en deux temps, passant d’une vie aisée dans de grands espaces à l’obligation de s’adapter à des lieux exigus. L’enfant, contraint, est devenu calme, discret, conciliant, comme un robot. Aujourd’hui, avec son compagnon KUKA, Huang Yi explore tous les espaces. Il mêle l’art de la précision aux arts visuels, la danse moderne aux innovations technologiques, la science et notamment la robotique à une créativité débridée. Il interroge ce que signifie être humain et réfléchit aux analogies « matériel numérique et corps », « logiciel et âme ». L’ingéniosité de l’artiste, son talent et son incommensurable poésie captivent. S’il exprime sa solitude et ses doutes, ses créations révèlent aussi son accomplissement personnel et sa confiance dans le présent et le futur. Avec ce spectacle, Huang Yi et KUKA nous rappellent aussi qu’il n’y a pas obligatoirement de frontière entre l’enfance et l’âge adulte.

24/7 collectif INVIVO jeu. 24 mars 19h et 21h + ven. 25 mars 18h et 20h / au Théâtre de la Sinne, Mulhouse

spectacle immersif, réalité virtuelle dès 15 ans / 1h / partenariat avec le Théâtre de la Sinne, Mulhouse

Dans cette création immersive, le spectateur est au cœur d’un dispositif d’expérimentation : un casque de réalité virtuelle permet, en quelques minutes, d’annuler la fatigue… Bientôt le sommeil ne sera plus qu’un lointain souvenir. « Depuis 30 ans, nous avons perdu en moyenne une heure de sommeil par nuit, et accumulons de colossales dettes de fatigue. » Face à ce constat, la start-up Dreamr a développé un casque innovant. L’outil permet de récupérer toute une nuit de sommeil en seulement 20 minutes, grâce à la technologie de Réalité Virtuelle. En effet, ce casque crée un rêve qui plonge l’utilisateur dans un sommeil artificiel réparateur et ressourçant. Finies les longues nuits de repos, les heures passées à dormir, finies les siestes, oublié le sommeil. En 20 minutes tout est réglé. Le gain de temps et d’argent est immense. Reste à passer les phases de tests expérimentaux. Le Collectif d’exploration scénique INVIVO nous invite à élargir nos horizons. Participer à cette expérience immersive revient à se plonger dans des questionnements éthiques, scientifiques, s’interroger individuellement sur la question du temps : 24 heures / 7 jours / 1 vie.

ANGÉLIQUE KIDJO : IFÉ, THREE YORÙBÁ SONGS Philip Glass, George Gershwin, Sidney Bechet & Carlos Santana par l’Orchestre symphonique de Mulhouse sam. 26 mars 20h / à La Filature

concert / grande salle / 1h30 environ / partenariat avec l’Orchestre symphonique de Mulhouse

Ce concert exceptionnel est le résultat de la fabuleuse rencontre entre Angélique Kidjo, Philip Glass et l’Orchestre symphonique de Mulhouse (OSM). Ifé développe une poésie vocale symphonique unique et mythique. Dans la culture yoruba, c’est le lieu de la création du monde. C’est à cette source mythologique que puisent Philip Glass, maître de la musique minimaliste et Angélique Kidjo, chanteuse béninoise et française aux univers multiples. Ensemble, ils créent cette œuvre symphonique interprétée par l’Orchestre symphonique de Mulhouse, sous la direction de Gast Waltzing. Leur partition mêle les influences des uns et des autres, comme un pont entre deux mondes. « Un pont sur lequel personne n’a marché jusqu’ici », s’amuse Philip Glass lui qui a, depuis longtemps, le regard tourné vers l’Afrique, ses rythmes et ses mélodies. Entre classique, chansons pop et traditionnelles, latines et françaises, Angélique Kidjo démontre l’étendue de son rôle de passeuse, endossé il y a près de 20 ans. Le programme de la soirée est complété par des titres emblématiques d’Angélique Kidjo, en version symphonique.

3 EXPOSITIONS EN ENTRÉE LIBRE

THE NEMESIS MACHINE Stanza sam. 12 mars au dim. 27 mars installation / mezzanine

Deuxième volet à La Filature de l’installation électronique monumentale de Stanza. En constante évolution, elle inclut des concepts de propriété de données, de surveillance ou d’environnements urbains et questionne la place des technologies dans notre société.

SMITH commissariat Christian Caujolle 1er volet du mar. 15 mars au sam. 7 mai exposition photo / artiste complice / Galerie

Des corps, des visages, des espaces, des teintes plus que des couleurs, de la poésie bien plus que du constat, de l’évocation et non du récit, des questionnements, beaucoup, et énormément de poésie. On ne peut réduire l’œuvre de SMITH à ce qui en fait son contenu affirmé autour du genre, de l’identité, de la relation au cosmos car, même s’il se confronte en permanence à ces interrogations fondamentales qui l’amènent logiquement à des collaborations avec des artistes d’autres domaines et à des scientifiques de toutes disciplines, les dépasse par les enjeux esthétiques qu’il met en œuvre. Dans cette première étape d’une présentation qui se poursuivra avec Désidération, c’est la photographie et un peu de vidéo qui sont en œuvre, avant l’installation. Une photographie qui questionne les codes de genres établis – portait, paysage – et les normes de la perception en confrontant une palette fragile et vibrante, presque estompée, aux tonalités affirmées et plus graphiques de ce que l’œil humain ne perçoit pas mais que la caméra thermique révèle. Révélation, liée à autobiographie, ce sont peut-être là les mots qui conviennent le mieux au travail de SMITH. Christian Caujolle

preview mar. 15 mars 18h30 + vernissage mar. 15 mars 19h30 en présence de SMITH

club sandwich jeu. 17 mars 12h30 visite guidée de l’exposition suivie d’un repas tiré du sac

À CORPS PARFAIT ? L’HOMME RÉPARÉ, REMANIÉ, AUGMENTÉ La Nef des Sciences jeu. 24 mars 18h-21h / ven. 25 mars 17h30-22h / sam. 26 mars 16h-20h / dim. 27 mars 14h-18h

exposition de La Nef des Sciences proposée par l’association aPoGée Culture (Sciences Po Strasbourg) salle de commission / en lien avec le spectacle Huang Yi & KUKA .L’exposition itinérante À corps parfait ? présente, à travers les âges, les interventions de l’homme sur son corps, pour le réparer ou l’améliorer. Des toutes premières opérations chirurgicales de l’histoire humaine au courant de pensée transhumaniste qui propose de dépasser les limites biologiques, À corps parfait ? expose, explique et interroge. L’être humain s’est toujours soucié d’améliorer son état de santé et son bien-être. Médecine, recherche, expérimentations ont permis d’incroyables avancées à travers les siècles. L’exposition de la Nef des Sciences présente différents espaces et apporte un éclairage historique et archéologique pour témoigner de l’évolution des techniques de réparation : dès le néolithique l’Homme est intervenu sur son corps pour se soigner. Les avancées médicales en matière de réparation ont permis aux hommes de récupérer des capacités physiques perdues ou d’augmenter leurs performances au quotidien. À corps parfait ? propose également des manipulations interactives et, plus globalement, l’exposition questionne l’Homme de demain dans ses dimensions sociologique, éthique et philosophique.

+ présentation des travaux de Thomas Laurain enseignant-chercheur à l’ENSISA

en partenariat avec le SUAC de l’UHA

4 FILMS AU CINÉMA BEL AIR, MULHOUSE RETOUR À REIMS (FRAGMENTS) Jean-Gabriel Périot jeu. 17 mars 20h

film documentaire / 1h23 / rencontre avec le réalisateur à l’issue de la projection

À travers le texte de Didier Eribon interprété par Adèle Haenel, Retour à Reims (Fragments) raconte en archives une histoire intime et politique du monde ouvrier français du début des années 50 à aujourd’hui.

AVANT-PROGRAMME : CHARLES BUEB, LA VIE DANS LES MINES DE POTASSE

15 min / montage par Sophie Desgeorge à partir des collections de MIRA (Mémoires Images Réanimées d’Alsace)

Charles Bueb est à l’origine d’un fonds d’archives rare et unique sur la mémoire ouvrière en Alsace. Photographe officiel des Mines de Potasse d’Alsace pendant plus de 30 ans, il réalise aussi dès les années 50 une cinquantaine de films de grande qualité, au format 16mm, sur le travail et la vie des mineurs et de leur famille, mais aussi sur le fonctionnement et la mécanisation des mines, n’hésitant pas à descendre sa caméra au fonds des puits…

LE LISERÉ VERT Gilles Weinzaepflen sam. 19 mars 14h

film documentaire / 1h20 / rencontre avec le réalisateur à l’issue de la projection

Une frontière matérialisée par 4056 bornes, posées sur notre territoire après la défaite de 1870. Elles marquent la limite des provinces perdues de l’Alsace-Lorraine. Ces bornes forment aujourd’hui une cicatrice intérieure, un no man’s land de la mémoire que j’arpente. Que me disent-elles de mon histoire ? Des relations de voisinage franco-allemandes ? De notre horizon commun, l’Europe ? Suivre le bornage sur la crête des Vosges puis dans le bassin lorrain, à la rencontre des paysages et des habitants. Bâtir un itinéraire de pensée, pour offrir une visibilité et un statut à cette frontière oubliée, en faire un monument.

IMPULSO Emilio Belmonte lun. 21 mars 20h film documentaire / 1h25

Impulso nous raconte l’un des défis les plus captivants de l’histoire du flamenco moderne : la création du nouveau spectacle de la danseuse et chorégraphe espagnole Rocío Molina pour le Théâtre National de Chaillot à Paris. Premier Prix National de danse à l’âge de 26 ans et danseuse étoile mondialement reconnue à 30 ans, Rocío Molina repousse sans relâche les limites du flamenco traditionnel. Preuve de sa modernité sans concession, ses improvisations (Impulsos) sont un exercice inédit. Impulso explore ce qui fait de Rocío Molina une danseuse hors norme, l’enfant terrible du flamenco moderne : la transgression systématique des règles, sa recherche permanente du point de rupture y compris avec son corps, et sa façon très personnelle de questionner la condition féminine au XXIe siècle.

CINQ NOUVELLES DU CERVEAU Jean-Stéphane Bron mar. 22 mars 20h film documentaire / 1h45 / rencontre avec le réalisateur à l’issue de la projection

Alors que les chercheurs découvrent peu à peu les mystères du cerveau humain, la course est ouverte entre l’intelligence humaine et l’intelligence artificielle. Jean-Stéphane Bron nous plonge au cœur de la science d’aujourd’hui, à la découverte des travaux de cinq scientifiques, au croisement entre le cerveau, la conscience et l’intelligence artificielle. Une aventure fascinante et vertigineuse.

PROJECTION À LA FILATURE TEMPLE DU PRÉSENT – SOLO POUR OCTOPUS : FILM Stefan Kaegi avec ShanjuLab ven. 25 mars 18h + sam. 26 mars 17h / à La Filature

film / salle Jean Besse / 1h / rencontre avec Judith Zagury de ShanjuLab à l’issue de la séance du samedi

Stefan Kaegi, Judith Zagury et Nathalie Küttel imaginent un aquarium théâtral pour mettre en scène une pieuvre, animal surdoué, curieux et joueur. La relation avec lui construit le spectacle jusqu’à inverser les rôles : qui joue avec qui ? Qui observe qui ? Les pieuvres, avec 8 bras, 9 cerveaux, 3 cœurs et des milliers de ventouses, sont capables d’actions multiples ou de changer radicalement de couleur. Attirées par ce qu’elles ne connaissent pas, elles apprennent de leurs expériences et certains spécialistes décèlent même des formes d’humour et d’empathie singulières et individuelles. Leurs capacités hors norme leur auraient permis de bâtir des civilisations avancées si elles étaient à même de transmettre leurs acquis entre générations. Que pouvons-nous apprendre de ce talent multitâche, de ce maître du camouflage solitaire ? Avec la complicité de ShanjuLab, collectif artistique qui vit et collabore avec des animaux en poursuivant un questionnement éthique permanent, Stefan Kaegi organise un dispositif théâtral, musical, cinématographique et documentaire dans lequel celui qui observe n’est peut-être pas celui que l’on croit. Et cette fois, l’expert, c’est l’animal.

RENCONTRES EN ENTRÉE LIBRE À LA FILATURE programme encore en construction

PREVIEW AVEC SMITH mar. 15 mars 18h30 visite en avant-première de l’exposition (voir p.7) / Galerie / 1h

VERNISSAGE AVEC SMITH mar. 15 mars 19h30 visite de l’exposition (voir p.7) / Galerie / 1h

CLUB SANDWICH jeu. 17 mars 12h30 visite guidée de l’exposition de SMITH (voir p.7) avec pique-nique tiré du sac / Galerie / 1h30

RENCONTRE AVEC PAULINE BUREAU mar. 22 mars 22h30 autour du spectacle Pour Autrui de Pauline Bureau (voir p.5) / grande salle / 30 min

ELLE ÉTAIT UNE FOIS dim. 27 mars 11h lecture / salle Jean Besse / 30 min

Tout au long de la saison, La Filature propose un atelier de lecture de contes animé par la comédienne et conteuse Annukka Nyyssönen. Le conte Elle était une fois, écrit par Catherine Verlaguet à partir d’interviews d’habitants de Mulhouse, sera lu par l’un des participants de l’atelier.

CAFÉ-CROISSANT-MUSIQUE Jacqueline Caux (titre provisoire) dim. 27 mars 11h30 rencontre sur les musiques répétitives / mezzanine / 1h

MÈRE NATURE, PLAIDOYERS POUR LA TERRE dim. 27 mars 14h30 salle modulable / 3h30 / en partenariat avec ARTE

14h30   introduction par Benoît André, directeur de La Filature, et Pierre Girard, journaliste ARTE

15h       projection du documentaire Retour à l’âge de glace – L’hypothèse de Zimov (2021, 1h30), en présence du réalisateur Denis Sneguirev

16h30   rencontre avec Denis Sneguirev et Angélique Kidjo animée par Pierre Girard

17h30   projection du clip Mother Nature d’Angélique Kidjo en clôture de la rencontre

EN MARGE DU FESTIVAL

MAKERFIGHT by Technistub sam. 19 et dim. 20 mars à Motoco

Au programme : combats de robots, stands axés DIY avec divers challenges robotiques, animations notamment dans le domaine des drones (simulation de vol, pilotage, démonstrations, courses…), ateliers de découverte, fablabs, impression 3D, initiations à Arduino, robots, pinewood derby, programmation pour enfants… Les mots d’ordre de Makerfight restent résumés en trois mots : apprendre, créer, partager.

lafilature org

 


Partager cet article :