Guy Denning au MAUSA Neuf-Brisach

,

8 novembre 2020

Guy Denning ©Mausa Vauban
Guy Denning © Mausan Vauban

Exposition Guy Denning jusqu’au 03.01.2021 et peut-être plus tard… au MAUSA 

Nos amis du Mausa ne donnent décidément que dans l’excellence ! Clémentine Lemaître et Stanislas Belhomme ont convié cette fois-ci, après le délicat poète streetartiste Isaac Cordal , pour occuper les remparts, Guy Denning. L’exposition est historique car « Inside », rassemble pas moins de 26 œuvres du britannique Guy Denning. Elle est aussi la reconstitution de son installation jamais terminée à l’iconique Tour13 de Paris, détruite en 2013. 

Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, la Tour 13 de Paris, dans le 13ème en 2013  fait l’objet d’une décision de destruction imminente. Jusque-là, rien de bien enthousiasmant, sauf que l’idée brillante germe dans l’esprit de Mehdi Ben Cheikh, fondateur de la Galerie Itinérance (Paris 13ème) de confier au artistes urbains du monde les murs, plafonds et tout ce qui tient encore debout. Je le sais car j’y étais ! Enfin, j’ai fait ce que j’ai pu : avec mon frérot, nous sommes partis de Montmartre en scooter au plus tôt le matin pour avoir une chance de visiter les œuvres avant qu’elles ne s’évanouissent dans la poussière. Peine perdue : lorsque nous sommes arrivés, il y avait environ deux cents personnes devant nous soit plusieurs heures d’attente, nous nous sommes donc contentés de la vision extèrieure du monstre agonisant. Un enchantement artistique, libre, spontané, inédit et surtout éphémère, c’est ce qui serre le cœur et réjouit tout à la fois. Ainsi, l’américain Swoon, le portugais Pantonio, le français Alëxone, l’australien Jimmy C, l’espagnole Btoy, le chilien Saile, le tunisien eL SEED…impossible de lister tout le monde, mais le projet a réussi l’exploit de réunir une centaine d’artistes de 18 nationalités différentes, parmi lesquels Guy Denning à l’œuvre au 912, appartement dédié à ses sombres coups de fusain qui rappellent parfois la noirceur de son coreligionnaire Ernest Pignon Ernest ou le futurisme glaçant de Bilal mais dont le talent de portraîtiste – pas si fréquent dans le monde du street art –est simplement immense et bouleversant. 

L’histoire imaginée par Denning à la Tour 13 : celle vécue par l’occupant de l’appartement 912 avant qu’il n’en soit expulsé. « De sa fenêtre, il voit alors des jeunes qui font des graffitis dans le genre hip-hop. Là, il rigole, et il les soutient »

Si vous vous baladez dans les Monts d’Arée (Bretagne pour votre info), vous pourriez tomber sur Guy Denning qui y vit depuis 2007.

MAUSA VAUBAN

Guy Denning ©Mausa Vauban

Guy Denning est né en 1965 à Bristol- UK. Et a commencé à peindre à l’huile à l’âge de 11 ans. Refusé à maintes reprises aux Ecoles de Beaux Arts, il apprend la peinture de façon autodidacte et obtient un diplôme d’histoire de l’art de « The open university ».
Pour subvenir aux besoins de sa famille, il exerce des professions diverses tout en continuant à peindre. En 2007, exaspéré par la politique de son pays et d’ être « sujet » anglais plutôt que « citoyen », il s’installe en France, en Bretagne, et se consacre entièrement à la peinture.
Faisant sans cesse évoluer son travail entre tradition et modernité, il développe un style figuratif très engagé pour représenter des sujets de société, et ajoute sa touche « punk » à son univers où se mélangent discours politiques et chimères.

Guy Denning

Partager cet article :