Lilian Andrée Galerie Lilian Andrée©VB

La galerie Lilian Andrée à Riehen

Galerie Lilian Andrée histoire courte

La galerie fut fondée en 1983 à Bâle, Socinstrasse 60, qui resta son domicile jusqu’en 1997. Après une pause créative de 4 ans, la galerie a réouvert ses portes à Riehen, en face de la Fondation Beyeler.

Depuis le début la galerie a travaillé avec des artistes Français, Allemands et Suisses. Mais nous avons également exposé des artistes Italiens, Espagnols, Polonais, Anglais, Canadiens et Américain. Nous vous présentons de l’Art contemporain et moderne, que ce soit dessins, peintures ou sculptures. Parmi les artistes les plus renommés que nous avons exposés, on trouve Henry Moore, Pablo Picasso, Sam Francis et Francis Bacon.

Les travaux de nos artistes se trouvent dans des collections particulières ainsi que publiques. Nous développons également des concepts pour des sociétés comme des hotels, des cliniques, des banques ou encore des cabinets d’avocats. Nous voulons vous faire partager la joie et le plaisir de cotoyer les artistes et leur travail au quotidien!

Au cours de notre rencontre avec Lilian Andrée , la galériste française passe en revue les artistes exposés au moment de notre visite , en mars 2021 . Lilian Andrée précise sa préférence pour les peintres réalistes .

Galerie Lilian Andrée 

Bertrand Thomassin Galerie Lilian Andrée©VB
Bertrand Thomassin Galerie Lilian Andrée©VB

Bertrand Thomassin , artiste dieppois adepte du bois flotté

Bertrand Thomassin est né en 1963 à Avremesnil, en Normandie. Il collectionne donc lors de longues promenades sur la plage à marée basse, ses « trésors », les matériaux de base de ses figurines, le bois alluvial poli par l’eau de mer, le sable et les pierres  ,mais aussi les fils métalliques et les morceaux de fer rouillés . Le dernier élément que Thomassin ajoute est la couleur. Il l’utilise de manière brillante et joyeuse.
Il crée ainsi des personnages isolés mais aussi des groupes qui peuplent des scènes de la vie quotidienne, des souvenirs d’enfance ainsi que des scènes de foire ou de cirque. Avec son amour de la musique, il développe également des figures carnavalesques qui oscillent entre rêve et réalité et sont capables de toucher le spectateur. Il déborde lui-même d’une joie de vivre irrépressible et d’une énergie créatrice débridée. Les dernières œuvres de Thomassin reflètent, entre autres, des souvenirs et des impressions de la ville de New York, des scènes de musiciens pendant le concert ainsi que des moments de folie quotidienne.

Pascal Henri Poirot Galerie Lilian Andrée©VB
Pascal Henri Poirot Galerie Lilian Andrée©VB

Pascal Henri Poirot peintre paysagiste

Dans l’exposition actuelle, sont présentées les dernières œuvres de Pascal H. Poirot, avec qui nous collaborons avec succès depuis plus de 25 ans. Il est né à Strasbourg en 1958 ; aujourd’hui, il vit et travaille dans un petit village des Vosges, en Alsace.

« Les artistes sont des vagabonds » dit Pascale Kieffer-Lietta. C’est le cas de Pascal Poirot dans deux sens. D’une part, il explore physiquement les paysages ; d’autre part, il évolue constamment dans sa représentation des paysages. Depuis plusieurs années, Poirot peint des paysages, ou plutôt des séries de paysages. L’approche sérielle d’un motif incite constamment l’artiste à explorer les mêmes motifs avec passion. Il avait déjà fait preuve du même acharnement dans ses séries de maisons, de motifs architecturaux, de natures mortes, de vues d’atelier et de la tour de Babel.

Niché dans le Val de Villé, entouré par les très anciennes montagnes des Vosges, ces paysages sont une inspiration constante pour son travail. Outre les Vosges, il parcourt les Alpes et, à intervalles réguliers, l’Australie, avec ses paysages impressionnants à peine touchés par l’homme. Il s’agit pour Poirot de nous transmettre sa perception des paysages et de révéler le genius loci respectif à l’aide des moyens les plus divers. Armé d’un carnet de croquis et d’un appareil photo, il sait rendre visibles des choses que nous ne percevons plus nous-mêmes. 

Roland Helmus Galerie Lilian Andrée©VB
Roland Helmus Galerie Lilian Andrée©VB

Roland Helmus : peintures à l’huile et dessins 

Dans sa prochaine exposition, la Galerie Lilian Andrée à Riehen présente des œuvres du peintre hambourgeois Roland Helmus. Il s’agit notamment de peintures à l’huile et de dessins. Helmus considère les deux techniques comme des disciplines qui s’enrichissent mutuellement. Alors qu’au cours des périodes de création précédentes, ce sont les grandes choses, voire les choses cosmiques, qui constituaient l’inspiration et les homonymes, comme le ciel, le territoire ou le paysage, depuis quelque temps, ce sont les inspirations du micromonde. Après le cycle des microbes, Plasma se suggère comme un titre de suite aux travaux. Pour Helmus, le terme plasma est le support du contenu, le milieu dans lequel les choses se matérialisent, qu’il assimile à son processus de peinture. Helmus appelle cela « l’inévitabilité intuitive ». C’est à partir de là que se développe une image universelle du monde de la pensée d’Helmus.

C’est la constellation lumière-ombre résolument présentée qui transmet une expérience plastique intrinsèque et ne peut donc plus être interprétée de manière illusoire. Après tout, il décrit une idée cosmiquement efficace du monde, ou mieux : de la réalité naturelle. 

…C’est l’état poétique-magique rarement atteint d’un contact immédiat entre le monde intérieur et extérieur. Roland Helmus, bien sûr, ne la trouve pas dans un effort exubérant et héroïque, mais elle est plutôt le résultat d’une intensification picturale constante.

Uwe Haupenthal, extrait de « Echolot und bildnerische Ortung »,

Roland Helmus – Places and Echoes, monographie, 2008, Verlag der Kunst, Dresde

Kathrin Spring Galerie Lilian Andrée©VB

Kathrin Spring .Le pouvoir des plantes 

Le travail de Kathrin Spring commence à l’extérieur, dans la nature, sur des terrains en friche, dans les bois et le long des haies – avec les plantes qui y poussent, fleurissent et mûrissent, souvent de manière inaperçue.

Mais sa curiosité et son attention se portent avant tout sur les secrets que les plantes recèlent en elles : leurs couleurs, leurs pouvoirs.

L’artiste les expérimente. Dans son laboratoire, elle utilise des procédés alchimiques pour obtenir des pigments colorés à partir de feuilles, de fleurs, de baies, de racines et d’écorces . Kathrin Spring est fascinée par ces couleurs naturelles et durables. Elle leur donne de l’espace dans ses tableaux, les laisse parler, sonner, briller.

Avec ses compositions couleur-lumière, elle s’approche du spirituel-atmosphérique, qu’elle expérimente dans et autour des plantes. Pour son travail, l’artiste s’appuie sur sa riche expérience de 20 ans, qui est probablement unique en son genre.

Grâce à ces images, les couleurs naturelles et la lumière s’insinuent subtilement dans les pièces. De cette manière, leurs histoires deviennent perceptibles ; elles parviennent à déclencher des émotions. Le spectateur se sent à l’aise, que ce soit d’une manière vivifiante ou apaisante. Dans tous les cas, ils dégagent des vibrations positives.

Partager cet article :