Pierre Thilloy au Théâtre Grrranit Belfort ©VB

Théâtre le Grrranit Pierre Thilloy interprète André Gide

GIDE Quatuor et piano Concert Pierre Thilloy Théâtre Grrranit Belfort ©VB

Le compositeur Pierre Thilloy traduit André Gide en langage musical 

C’est en qualité d’artiste associé au théâtre le Grrranit de Belfort que Pierre Thilloy a présenté  ce 8 avril 2021 l’oeuvre musicale que nous avons été une poignée de privilégiés à écouter en première mondiale , » Sur le nom de Gide . »

Pendant deux années , le compositeur  s’attachera  à travailler sur différents projets dont certains sont déja créés au Grrranit comme la Cartographie du coeur , une succession de fragments nés d’une certaine forme d’interactivité avec le public . Pierre Thilloy adore mixer les disciplines , émailler ses compositions d’allusions littéraires , ou scientifiques ou de toute autre passion qui l’occupe , sa manière à lui de nous prendre par la main pour nous faire visiter ses rêves sonores et visuels.

Réécrire André Gide en musique ! Epelez G.I.D.E !

Trois moments : un réarrangement du concerto en sol de Maurice Ravel ( dont les droits d’auteur sont tombés dans le domaine public en 2016 ) créé sur le nom de Gide ( patrimoine de tous en 2022 )  et deux autres créations personnelles : In nomine , sonate pour piano solo de Pierre Thilloy qui explique comment les 4 lettres du nom de GIDE sont devenues matière de base pour l’écriture de la pièce, commande de la Fondation Catherine Gide.  Le concerto en sol de Ravel est un arrangement – ou un dérangement – , une traduction – ou une trahison  dixit Pierre Thilloy – pour quatuor à cordes et piano, point d’orchestre démesuré car l’idée est de pouvoir déplacer l’oeuvre n’importe où , même jusqu’au village le plus reculé , en respectant l’oeuvre originelle naturellement. Le troisième opus est une oeuvre titrée malicieusement le voyage d’Urien d’Eric Lysoe ( présent dans la salle ) , composé de 7 mouvements accompagnant le texte d’André Gide pour lequel Pierre Thilloy joue le récitant , à nouveau accompagné du quatuor à cordes et piano.

 

Table ronde André Gide et la musique  

Pierre Thilloy Concert Grrranit Gide et la musique

Interview : Eleonora Rossi Directrice du théâtre Grrrranit et Pierre Thilloy 

 

Pierre Thilloy Biographie

Né le 30 septembre 1970, Pierre Thilloy commence tardivement ses études musicales en 1990 à Nancy (composition et orchestration avec Jean-Pierre Rivière, écriture avec Noël Lancien, musique de chambre avec Dino Tomba), puis il étudie la composition et ses techniques auprès de Professeur Alexander Mullenbach – Conservatoire de Luxembourg et Académie Internationale du Mozarteum de Salzburg – et l’esthétique musicale du XXème siècle avec Mario di Bonnaventura.

Il débute très vite une carrière internationale avec une première commande pour grand orchestre à l’occasion des 10 ans de l’Arsenal, de Metz, sa 2nde symphonie, L’HOMME APOCALYPTIQUE, pour plus de cent musiciens et deux accordéons. De cette œuvre naît son penchant assumé pour les grandes formations symphoniques, soit à ce jour, dix symphonies aux vastes proportions, une vingtaine de poèmes symphonique et un oratorio pour 3 orchestres, 3 chœurs et 7 solistes et une gigantesque fresque-opéra « punk », [ AIR ] où le symphonique rencontre le lyrique et les fantastiques filles de Dakh Daughters de Kiev.
Finaliste à de nombreux concours internationaux (Reine Elisabeth à Bruxelles, Léonard Bernstein à Jérusalem, Ladislav Kubik aux USA), il est lauréat national du Concours Général en Musique en 1990, lauréat de la F.F.E.M. en 1997 et obtient en 1998 le 2nd Prix International « Olivier Messiaen » de la Fondation Guardini de Berlin. Le 18 juin 2008, il reçoit le Prix de la Fondation de la Chasse et de la Nature pour sa fanfare LA POLONAISE.

En avril 2001, il devient le seul lauréat européen de la très prestigieuse Rockefeller Foundation de New York avec sa 5ème symphonie L’ARCHE D’ALLIANCE et son 5ème quatuor à cordes LAPSIT EXILLIS.

Prix des Arts de l’Académie Nationale des Sciences, Arts & Lettres de Metz pour l’ensemble de son œuvre en 2002, il se voit décerner en avril 2005 la Médaille d’Argent de la Société Académique des Arts, Sciences et Lettres de Paris, toujours pour l’ensemble de son œuvre et reçoit en mai 2009 le Grand Prix des Arts de l’Académie Ausone pour son oratorio profane MOSELLA.
De 1999 à 2002, il est résident à l’Abbaye de La Prée, puis de 2003 et 2005 auprès de l’Ambassade de France à Bakou, Azerbaïdjan (cette résidence a fait l’objet d’un documentaire de 52 minutes pour l’émission Musiques au Cœur d’Eve Ruggieri sur France 2 et Mezzo, Pierre Thilloy, La Montagne de Feu), de 2005 à 2008 en Ouzbékistan, toujours avec l’Ambassade de France, puis de nouveau à Bakou en 2008, l’Inde de 2009 à 2013, la Norvège, le Brésil, etc…

Passionné par toutes les formes d’expression artistique, il travaille à de nombreux projets autour du vin et de la gastronomie, de la danse, du cirque moderne, de la peinture, du cinéma muet ou de la littérature.
Depuis plus de vingt ans, ses très nombreux voyages aux quatre coins du monde enrichissent son langage des saveurs musicales rencontrées durant ses périples et l’amène à de très nombreuses collaborations inter-culturelles faisant de lui un musicien du monde.
En février/mars 2013, il achève sa résidence en Inde avec une tournée dans les plus grandes villes d’Inde autour de la création de son concerto LE SONGE D’ANANTA, concerto pour sarods, orchestre symphonique et arts numériques avec le « Maître » Ustad Amjad Ali Khan au sarod et l’Orchestre Régional Avignon Provence, tournée couronnée par une multitudes d’articles très élogieux [‟Mellifluous Music Magic» DNA Ahmedabad ].
Il poursuit actuellement ses travaux de composition, notamment en direction de son œuvre symphonique à laquelle il consacre une énergie toute tellurique. Sa dernière symphonie, la 10ème, EXIL créée le 13 septembre 2015 au Théâtre des Champs Elysées pour l’ouverture du festival LES 2 MONDES et reprise au festival de la correspondance de Grignan le 5 juillet 2016 [“ Pierre Thilloy, compositeur sorcier …/… organise le chaos, légifère dans le désastre : ce fut la création le 13 septembre d’Exil », sa dixième symphonie en un terrible écho avec l’actualité. Dans la salle fameuse encore hantée par les rites sauvages du « Sacre du Printemps », le public a vécu une expérience rare avec cette fresque puissante, hallucinée, hallucinatoire. ” Christine Ducq / La Revue du spectacle – 22.09.2015 ] / [“ J’ai été impressionné par votre œuvre EXIL : puissante, prémonitoire, humaine. » Marina Bower – Directrice du Département Artistes – Agence PIAS– 13.09.2015 ]. Ses SAUDADES DE BELÉM – hommage évident à la diplomatie française – sont données de très nombreuses fois au Brésil et aux USA sous la baguette du Maestro Miguel Campos Neto, commanditaire et dédicataire de l’oeuvre.
Après plusieurs opéras dits “pour enfants” (L’AMI ROMÉ à Aix-en-Provence, puis LE CHEMIN DES ABEILLES à l’Opéra de Nice, commandé par la Caisse des Dépôts & Consignations, et OUPS! à l’Opéra-Théâtre de Metz), il écrit son premier opéra grande forme, HAMLET ou LE JOUR DES MEURTRES, sur un livret de Bernard-Marie Koltès, créé en mars 2011 [‟Un Péléas en Enfer‟… Jean Balczesak – ‟…ce Jour des meurtre est une expérience très forte, parfois exaltante, parfois maladroite, qui vous accompagne pendant longtemps comme un beau et vénéneux cauchemar »Laurent Vilarem in La Lettre du Musicien], puis en juillet 2014 son 2nd opéra LES FAUX-MONNAYEURS d’après le texte d’André Gide au Festival de Montepulciano en Italie où il reçoit une critique aussi nombreuse qu’élogieuse. Son dernier grand opus, [ AIR ] – Opéra punk, créé à Kiev en Ukraine à l’occasion de l’ouverture du 15ème festival du Printemps Français, est une sorte d’oeuvre totale, à la fois « son et lumières » – donné en plein air sur la Place Sainte Sophie de Kiev devant des dizaines de milliers de spectateurs – mais aussi opéra tout autant rock que punk et fit l’objet d’une retransmission en direct sur la chaîne ukrainienne Espreso.TV

Ses œuvres, plus de 200, sont jouées dans le monde entier, interprétées et défendues par des formations, des chefs et des solistes prestigieux ; toutes font l’objet de commande de fondations ou d’institutions.

Intervenant dans la licence professionnelle GEPSAC à l’Université de Haute-Alsace sur la coopération culturelle internationale, membre du groupe de recherche GIDE REMIX, passionné de géo-politique et de sciences politiques, Pierre Thilloy est consultant en développement à l’international et sur les « nouveaux territoires » pour de très nombreuses institutions et réseaux diplomatiques.

Outre son travail de compositeur, Pierre Thilloy développe des projets autour de l’écriture littéraire et du dessin. Son travail dans cette direction s’est manifesté par la parution d’un livre dont il a réalisé aussi bien le texte que les illustrations (et la totale mise en musique!) autour de la mythologie scandinave, DE NI VERDENER ( LES 9 MONDES ). 

Pierre Thilloy vient d’être nommé par la DGCA ( Direction Générale de la Creation  Artistique )  sous le label compositeur associé à la scène nationale de Belfort théâtre le Grrranit pour une durée de 2 ans. La nomination est assortie d’une gratification pécuniaire remarquable , dispositif financé par la Sacem et la DRAC.

Le prochain projet de Pierre Thilloy  musicalo-visuel , est en gestation et fera intervenir  des derviches tourneurs de FEZ , on ne vous en dit pas plus mais on a hâte !

Partager cet article :