Zurich Film Festival 2021 Bilan

,

4 octobre 2021

ZFF 2021 Sharon Stone Paul Schrader©ZFF.com
ZFF 2021 Sharon Stone Paul Schrader©ZFF.com

Le Zurich Film Festival (ZFF) est le plus grand festival d’automne en territoire germanophone et présente pendant 11 jours, les plus belles découvertes ainsi que les films les plus attendus de l’année. Le ZFF promeut l’échange entre réalisatrices et réalisateurs en devenir, professionnel-le-s établi-e-s, l’industrie du cinéma et le public. Pendant l’année 2020 marquée par la pandémie, il a pu proposer un programme physique complet de 165 films, et avec succès. Le ZFF a réuni 68 000 spectateurs-trices (2019: 117 000) et attiré des milliers de professionnel-le-s accrédité-e-s du cinéma et des médias du monde entier (ou presque) – ‘Cause Life is Better with Movies!  La 17e édition a eu lieu du 23 septembre au 3 octobre 2021.

Plus de 100 000 visiteurs – le ZFF est le premier festival du film de Suisse


De gauche à droite: Elke Mayer, Christian Jungen et les lauréat-e-s à l’Award Night du 17e ZFF
© Tim Hughes for ZFF


Le 17e Zurich Film Festival, qui s’est termine ce dimanche soir, renoue avec la croissance et enregistre une hausse de fréquentation de 50 pour cent par rapport à l’année précédente. Avec 102 000 visiteurs-euses, le ZFF se hisse pour la deuxième fois consécutive au rang de premier festival du film de Suisse. L’icône d’Hollywood Sharon Stone tout comme les réalisateurs Paolo Sorrentino et Paul Schrader étaient ravis de retrouver leur public. La sortie de NO TIME TO DIE, le film le plus attendu depuis des années, a aussi eu lieu dans le cadre du ZFF, et de nombreux-euses professionnel-le-s du cinéma en devenir ont présenté leur première œuvre respective en Première mondiale.

Le 17e Zurich Film Festival (ZFF) tire un bilan très réjouissant de cette édition 100 pour cent physique, qui a pu proposer un programme complet avec 164 films venus de 53 pays. 102 000 visiteuses et visiteurs ont assisté au ZFF, contre 68 000 en 2020. Ainsi, le ZFF est pour la deuxième fois consécutive le festival du film le plus fréquenté de Suisse.

«Nos attentes ont été largement surpassées», a déclaré Christian Jungen, directeur du festival. Et d’ajouter: «Ces derniers jours ont montré de manière impressionnante que les gens ont à nouveau envie de cinéma et d’expériences partagées. L’ambiance était positive dès le début et des nombreux invités internationaux ont été émus de pouvoir présenter pour la première fois leur travail à un vrai public.»

Le nouveau site au Kongresshaus, le plus grand cinéma de Suisse, a contribué à cette croissance. Seulement hier, quatre représentations étaient complètes avec un public de 1300 personnes chacune. Dans l’ensemble, 67 projections se sont déroulées à guichets fermés, la plus forte hausse de fréquentation ayant été enregistrée dans les trois compétitions pour l’Œil d’or. « Nous avons réussi à conquérir un public fidèle, cinéphile, prêt à s’engager dans des œuvres exigeantes et qui assiste de plus en plus aux projections de l’après-midi », a expliqué Christian Jungen.

Comptaient parmi les invité-e-s du ZFF de grands noms du cinéma d’auteur international, comme Jacques Audiard, Todd Haynes, Paolo Sorrentino et Paul Schrader, de talentueux-euses interprètes comme Cécile de France et Timothy Spall, la compositeur oscarisé Mychael Danna ainsi que Sharon Stone, lauréate du Golden Icon Award. La star d’Hollywood, ravie de son séjour, a qualifié son prix de plus grand hommage rendu à sa carrière.
Des prix d’honneur ont été décernés à Paolo Sorrentino (© Andreas Rentz/Getty Images for ZFF)et Sharon Stone (© Thomas Niedermüller/Getty Images for ZFF)

Dans le cadre de l’Award Night glamour, qui s’est tenue samedi soir à l’Opéra de Zurich, les gagnants des trois compétitions ont reçu leur Œil d’or doté de 25 000 francs chacun.  

LA MIF du Romand Fred Baillif a décroché l’Œil d’or de la compétition Projecteurs. Pour réaliser ce drame social authentique dans un foyer pour jeunes filles, le cinéaste a travaillé avec les vraies résidentes qui ont participé à l’écriture du scénario, improvisé et séduit le public par leurs prestations sans fard.Le documentaire allemand HINTER DEN SCHLAGZEILEN / BEHIND THE HEADLINES de Daniel Andreas Sager a reçu une mention spéciale. 

L’Œil d’or de la compétition Fiction est revenu à A CHIARA, du réalisateur italo-américain Jonas Carpignano. Dans ce drame familial néoréaliste sur la mafia, une adolescente de 15 ans, Chiara, apprend que son père fait partie d’une organisation criminelle et se met à la recherche de réponses dans le milieu de la ‘Ndrangheta calabraise. 

Le drame américain JOCKEY, de Clint Bentley, et la production franco-iranienne BALLAD OF A WHITE COW / GHASIDEYEH GAVE SEFID, de Behtash Sanaeeha et Maryam Moghaddam, ont obtenu une mention spéciale du jury de la compétition, présidé par l’acteur Daniel Brühl. 

Dans la Compétition Documentaire, c’est LIFE OF IVANNA / ZHIZN IVANNY, du réalisateur Renato Borrayo Serrano domicilié en Russie, qui a décroché le prix principal. Le film suit, pendant quatre ans, la réalité aussi dure que fascinante d’une nomade courageuse de 26 ans dans la toundra et raconte sa lutte pour la survie de sa famille. Le documentaire franco-belge SOY LIBRE, de Laure Portier, ainsi que le film suédois SABAYA, d’Hogir Hirori sur les esclaves de l’EI, ont reçu chacun une mention spéciale.

Forte représentation helvétique  

La Tunisie était cette année à l’honneur, mais le cinéma suisse aussi était bien représenté. Au total, 22 productions locales, dont le thriller AND TOMORROW WE WILL BE DEAD / UND MORGEN SEID IHR TOT de Michael Steiner, qui a ouvert le festival, ont été présentées. Les réalisateurs romands ont fait forte impression: Andreas Fontana a décroché l’Emerging Swiss Talent Award des Critiques de films pour AZOR, tandis que Fred Baillif a remporté l’Œil d’or de la compétition Projecteurs sur avec son drame LA MIF. En outre, le ZFF a présenté en Première mondiale deux documentaires dressant le portrait de deux artistes suisses de renom: ADOLF MUSCHG – DER ANDERE d’Erich Schmid, et HARALD NAEGELI – DER SPRAYER VON ZÜRICH, de Nathalie David. 

Le Zurich Summit, qui s’est tenu le week-end dernier au Dolder Grand, a aussi rencontré un franc succès. Des personnalités de l’industrie mondiale du cinéma se sont retrouvées pour discuter des défis auxquels le secteur doit faire face. Figuraient parmi les participant-e-s à la conférence Pamela Abdy, la présidente du Motion Picture Group de Metro-Goldwyn-Mayer (MGM), lauréate du Game Changer Award. D’ailleurs, le président de MGM était également présent, tout comme Roeg Sutherland, de CAA Media Finance.

La 18e édition aura lieu du 22 septembre au 2 octobre 2022.

Photos actuelles et en haute résolution disponibles sur: zff.tmdb.pro

@zurichfilmfest on Twitter

@zurichfilmfestival on Facebook

@zurichfilmfestival on Instagram

www.zff.com

17 ème ZFF programme complet 

Paul Schrader reçoit le Lifetime Achievement Award

Le 17e Zurich Film Festival récompense la carrière du réalisateur et scénariste américain Paul Schrader. Avec les scénarios de TAXI DRIVER et de RAGING BULL, réalisés par Martin Scorsese, il a contribué à écrire l’histoire du cinéma. Mais Paul Schrader a également séduit le public avec ses propres travaux de réalisation ambitieux et controversés, comme AMERICAN GIGOLO. Le maître du cinéma présentera au ZFF son nouveau thriller, THE CARD COUNTER .

Paul Schrader, originaire du Michigan/États-Unis, grandit dans une famille calviniste ultra-croyante et étudie la théologie. Dans la maison familiale, les films étaient considérés comme des inventions du diable. Par conséquent, Paul n’est jamais entré dans une salle de cinéma avant l’âge de 18 ans. Lorsqu’il assiste, avec des amis, à une projection de LE SEPTIÈME SCEAU (DET SJUNDE INSEGLET, 1957) d’Ingmar Bergman, il réalise que le cinéaste suédois se penche sur des questions similaires à celles qu’il aborde lui-même dans ses études de théologie. Paul Schrader se découvre alors une passion pour le cinéma: il fait la connaissance de la critique de films influente Pauline Kael qui l’aide à décrocher une place à l’UCLA Film School et devient sa mentore. 

Après s’être fait un nom comme critique de films intrépide et comme théoricien avec le livre «Transcendental Style in Film», Paul Schrader décide d’écrire lui-même des scénarios. C’est même Sydney Pollack qui décide de concrétiser son premier travail, le thriller de gangsters YAKUZA (1974), aujourd’hui l’un des films favoris de Quentin Tarantino. Paul Schrader assoit sa position d’auteur de film de premier rang avec le scénario d’OBSESSION, de Brian de Palma, et de TAXI DRIVER, de Martin Scorsese (1976 pour les deux films). Il contribue à écrire l’histoire du cinéma avec d’autres scénarios pour Martin Scorsese: RAGING BULL (1980), LA DERNIÈRE TENTATION DU CHRIST (THE LAST TEMPTATION OF CHRIST, 1988) et À TOMBEAU OUVERT (BRINGING OUT THE DEAD, 1999).

La Tunisie à l’honneur en 2021 section «Nouveaux Horizons» du 17e Zurich

Il y a dix ans, le «printemps tunisien» commençait : le cinéma du pays a pris son élan et s’épanouit. La section «Nouveaux Horizons» du 17e Zurich Film Festival célèbre une nouvelle génération de cinéastes tunisiens qui abordent avec audace des thèmes brûlantes et racontent des histoires urgentes fortes vécues par une société tiraillée entre tradition et nouveau départ.

Le drame satirique signée Kaouther Ben Hania, «The Man Who Sold His Skin», en est le parfait exemple. Il s’agit, dans l’histoire de la Tunisie, du premier film cinématographique à avoir été nommé aux Oscars. Il sera cette année présenté au ZFF. Au total, la section «Nouveaux Horizons» rassemble onze longs métrages de fiction, deux documentaires ainsi qu’un bloc de courts métrages, proposé dans le cadre d’une collaboration de longue date avec le Festival international du court-métrage de Winterthour.

JAMES BOND – NO TIME TO DIE célèbre sa Première Suisse au 17e Zurich Film Festival

Le film le plus attendu depuis des années sera présenté au 17e Zurich Film Festival le même jour que sa grande Première mondiale à Londres.  À cette occasion, une rétrospective des James Bond interprétés par Daniel Craig accompagnera la Première la plus spectaculaire de l’histoire du ZFF.

Il était temps! NO TIME TO DIE (MOURIR PEUT ATTENDRE), réalisé par Cary Joji Fukunaga, arrive sur les écrans. NO TIME TO DIE sort en salles helvétiques le 30 septembre 2021, distribué par Universal Pictures International Switzerland.

Sharon Stone reçoit le Golden Icon Award

Le 17e Zurich Film Festival décerne à l’actrice américaine sa distinction la plus prestigieuse.

 Après la cérémonie, il fera la part belle à l’actrice dans l’un de ses rôles les plus marquants, celui de Ginger, l’épouse sulfureuse du patron de casino Sam «Ace» Rothstein (Robert De Niro), dans le film de gangsters CASINO signé Martin Scorsese. Jamais auparavant on n’avait vu de rôle féminin fort dans le cinéma de Scorsese. Sa prestation a valu à Sharon Stone un Golden Globe et une nomination aux Oscars. Avec Sharon Stone, le Golden Icon Award revient pour la cinquième fois consécutive à une femme.

Lauréates et lauréats précédents du Golden Icon Award, entre autres: Juliette Binoche, Cate Blanchett, Glenn Close, Arnold Schwarzenegger, Michael Douglas, Richard Gere et Sean Penn.

UND MORGEN SEID IHR TOT de Michael Steiner ouvre le 17e Zurich Film Festival

Le nouveau drame de Michael Steiner est l’un des films suisses attendus depuis longtemps avec impatience: UND MORGEN SEID IHR TOT (AND TOMORROW WE WILL BE DEAD) ouvrira le 17e Zurich Film Festival. La Première mondiale du film raconte l’histoire de deux Suisses pris en otage par les talibans . En choisissant ce film pour l’ouverture, le ZFF souligne son engagement en faveur du cinéma helvétique. 

Les Premières Gala du ZFF 2021

Dans le cadre de la section «Premières Gala», le Zurich Film Festival présente les productions les plus attendues du cinéma d’auteur international. Huit titres sont déjà connus, dont la Première mondiale de deux films allemands prestigieux, ES IST NUR EINE PHASE, HASE/IT’S JUST A PHASE, HONEY de Florian Gallenberger et KLAMMER/CHASING THE LINE de Andreas Schmied, ainsi que la grande production hollywoodienne THE FRENCH DISPATCH de Wes Anderson.

«Cette année, nous célébrons le retour du grand cinéma d’auteur», explique Christian Jungen, directeur artistique. 

Paolo Sorrentino reçoit le A Tribute to… Award

Le 17e Zurich Film Festival récompense le réalisateur et scénariste italien pour son œuvre cinématographique avec le prestigieux A Tribute to… Award. Paolo Sorrentino recevra son prix d’honneur le mercredi 29 septembre dans le cadre de la Première Gala de son nouveau film autobiographique, LA MAIN DE DIEU (THE HAND OF GOD). 

Né à Naples en 1970, Paolo Sorrentino réalise depuis près de 20 ans des films qui séduisent autant le public que les critiques et témoignent de sa riche palette artistique. Le cinéaste d’auteur doit notamment sa renommée internationale au drame THIS MUST BE THE PLACE (2011), présenté au 7e Zurich Film Festival dans le cadre de la section Special Screenings, ainsi qu’au favori des critiques, LA GRANDE BELLEZZA (2013), qui lui a valu l’Oscar de meilleur film en langue étrangère

«À mes yeux, Paolo Sorrentino est le véritable successeur de Fellini dans le cinéma d’auteur italien», explique Christian Jungen, directeur artistique. «Il comprend le cinéma à la fois comme un art et un outil de critique sociale. Dans ses œuvres, il allume un véritable feu d’artifice esthétique et capture, à travers un regard anthropologique, l’état d’esprit de l’Italie où cohabitent le sacré et le profane. On le voit aussi dans son splendide nouveau film, LA MAIN DE DIEU, son œuvre la plus personnelle jusqu’à présent.»

Le titre fait référence au but légendaire mais aussi illicite du footballeur argentin, Diego Maradona, qui a qualifié son geste de «main de Dieu» à la Coupe du monde de 1986. 

Avec le A Tribute to… Award, le ZFF récompense des réalisatrices et réalisateurs qui ont influencé l’histoire du cinéma. Lauréat-e-s précédent-e-s: Wim Wenders, Olivier Assayas, Claire Denis, Michael Haneke, Oliver Stone et Maïwenn. 

Partager cet article :